Le vieux papier est une matière première

Le vieux papier (qui comprend aussi le carton et le carton ondulé) est la matière première la plus importante de l'industrie suisse du papier et du carton. Cette industrie a amené le recyclage et sa gestion à un haut niveau. Les moyens techniques de traitement et les qualités de papier ont continuellement été améliorés, de telle sorte que la proportion de vieux papier contenue dans les diverses sortes de papier et de carton a pu être augmentée. Le vieux papier n'est pas un déchet, mais bien une matière première utile. En effet, une fibre de papier peut être recyclée à plusieurs reprises.

Une offre de vieux papier en constante augmentation
Au cours de ces dernières années, la collecte de vieux papier n'a cessé d'atteindre des valeurs record et a dépassé entre temps la limite des 1,2 millions de tonnes. Ce qui signifie que chaque Suisse collecte plus de 160 kg de papier par an. Cela est lié à l'introduction de la taxe sur les sacs poubelles qui a conduit à un renforcement des collectes séparées. De plus, la consommation de papier et de carton en Suisse et à l'étranger a sans cesse augmenté entraînant une augmentation de son élimination.

Le problème de la qualité du vieux papier
La présence de corps étrangers tels des rubans adhésifs, des feuilles de plastique, des trombones, des matières textiles, des matériaux synthétiques, etc. augmente les coûts de la mise en valeur du vieux papier. D'où l'importance croissante des nouveaux produits recyclables. L'élimination par incinération des corps étrangers entraînent des coûts élevés, s'ils ne peuvent pas être autrement recyclés. Une information ciblée de la population pourrait encore accroître de manière significative la qualité du vieux papier collecté.

Une conséquence du circuit toujours plus fermé des fibres se traduit déjà par une dégradation de la qualité du vieux papier. Les fibres sont moins fraîches et résistantes. Le nettoyage nécessaire est plus important et il en résulte une perte accrue de fibres car il faut éliminer plus de fibres courtes.

Innovation et promotion des produits comprenant des fibres recyclées
Il vaut la peine de collecter et de recycler le vieux papier. Dans les années à venir, les fabricants de papier et de carton vont encore légèrement développer leur capacité de traitement du vieux papier. Pour certains produits, néanmoins, les limites techniques pour la mise en oeuvre des fibres recyclées sont atteintes. C'est ainsi que certains cartons ondulés sont déjà entièrement composés de vieux papier. Des papiers journaux ont une teneur de plus de 80 % en vieux papier. De plus en plus de vieux papier est utilisé dans la fabrication de papier hygiénique, bien qu'on a besoins des vieux papiers de qualité superieure en particulier qui ne sont pas en offre suffisante en Suisse. Il en va de même pour le carton et les papiers d'emballages dans la production desquels la quantité de vieux papier ne peut plus être augmentée par une modification du mélange de fibres mais seulement par une augmentation de la quantité produite.